Nos tutelles

CNRS

partenaires financiers

Rechercher




Accueil > Actualités > Actualités

Premiers résultats d’un an de survols SPEE


Le projet SPEE (Suivi de la mégafaune marine au large des PErtuis charentais, de l’Estuaire de la Gironde et de Rochebonne par observation aérienne) commandité par le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis, vise à améliorer les connaissances sur la distribution, l’abondance et l’utilisation de la zone par la mégafaune marine dans le Parc et la ZPS Pertuis Charentais-Rochebonne.


 


Quatre sessions saisonnières ont déjà été réalisées au cours de l’année 2019, avec en moyennes 3 500 km surveillés en 6 journées de vols. Ce sont ainsi plus de 300 observations de cétacés, principalement des dauphins communs, et des marsouins, mais également des grands dauphins, dauphins de Risso, dauphins bleu et blanc ainsi qu’un petit rorqual qui ont été observés. Comme attendu c’est en hiver que les densités de dauphins communs et de marsouins sont les plus élevées dans la zone.


Observations de mammifères marins en effort de prospection réalisés au cours des 4 sessions de SPEE en 2019


Pour les oiseaux près de 7 000 observations ont été collectées, avec des densités record pour les alcidés (petit pingouins et guillemot de Troïl) en hiver, une présence de goélands, mouettes et sternes tout au long de l’année et sur toute la zone surveillée, alors que d’autres espèces moins abondantes tel que les océanites sont surtout rencontrées en automne et au large. Plus rarement quelques tortues (luth et à écailles) ont été observées, mais parmi ces "autres espèces" ce sont les requins peau-bleue au printemps, les thonidés en été ou les méduses tout au long de l’année qui ont été rencontrés en nombre. Malheureusement encore une fois les déchets battent tous les records avec plus de 2 000 observations sur toute la zone.


Cette campagne de survols continue puisque quatre nouvelles sessions seront réalisées au cours de l’années 2020 afin de compléter les connaissances et permettre une analyse plus globale sur les deux années de suivi.


>> pour voir ou télécharger le rapport