Nos tutelles

CNRS

partenaires financiers

Rechercher




Accueil > Observatoire > Suivi en mer > Suivi Bateau > MEGASCOPE

Les campagnes PELGAS


PELGAS qui signifie suivi des petits poissons PELagiques dans le golfe de GAScogne est un programme Ifremer. Il est destiné à connaître la constitution des stocks des poissons exploités ainsi que le fonctionnement de leur écosystème sur la zone Atlantique française.


Dans le cadre de MEGASCOPE, l’observatoire PELAGIS collecte des données chaque année en plaçant des observateurs expérimentés sur ces programmes. Ceci nous permet d’obtenir de plus amples informations sur l’utilisation de ces espaces par les prédateurs supérieurs (cétacés et oiseaux marins) ainsi que leur place dans les écosystèmes pélagiques. L’avantage de ces plateformes d’études est qu’elles sont destinées à la collecte de données scientifiques, une fois ces dernières rassemblées on obtient une image cohérente du milieu en question.


La méthodologie MEGASCOPE repose sur 2 observateurs actifs sur le pont et relevant une certain nombre de paramètres dans la zone d’échantillonnage parcourue par le navire. En premier lieu, ils relèvent les conditions d’observations à savoir si elles sont bénéfiques ou non pour la détection de cétacés. Puis ils noterons toutes les observations effectuées ce qui demande donc d’identifier et dénombrer la mégafaune présente (cétacés, oiseaux marins, tortues, grands poissons pélagiques...) et aussi tout objet rencontré (déchets, navire...).



Cartographie des observations de Grand dauphin et Dauphin commun dans le Golfe de Gascogne (sur plusieurs campagnes PELGAS)



Avec plusieurs années de suivi, elles peuvent être modélisées dans l’espace (ex : Dauphin commun)


 


 


 


 


Ces campagnes ont avant tout un objectif de quantification des stocks de poissons. L’activité de pêche scientifique sur ces derniers et la recherche de leurs larves et œufs en sont le reflet. La prospection acoustique est aussi un outil déterminant pour tenter de localiser les zones de concentration ou non de poissons pélagiques. A cela s’ajoute d’autres activités comme les études des masses d’eaux et des petits organismes marins servant de proies aux poissons.


Ces études visent des maillons clés de la chaîne alimentaire océanique où se situent au sommet les prédateurs supérieurs. Les résultats obtenus permettent de faire le rapprochement entre la distribution des cétacés avec celle des poissons pélagiques afin d’en savoir plus sur les relations entre ces prédateurs et leurs proies potentielles.


 


Ces missions se révèlent donc comme d’importances majeures pour comprendre cet environnement marin d’ailleurs ceci constitue la 1ère série de données sur la répartition et la composition du peuplement des prédateurs supérieurs marins pour le printemps dans le Golfe de Gascogne. De plus, à cela s’ajoute d’autres campagnes campagnes de ce type comme EVHOE à l’automne ou encore IBTS ou CGFS en Manche.


Aujourd’hui, ces résultats sont la source de suivis à long terme qui permettent d’avoir des éléments de réponses clairs pour caractériser des habitats préférentiels notamment pour quelques espèces indicatrices tel le dauphin commun ou le fou de bassan.


>> Plus d’informations sur les campagnes PELGAS


 

------Mots-clés------