Nos tutelles

CNRS

partenaires financiers

Rechercher




Accueil > Actualités > Actualités

Un cachalot mort dérive et s’échoue près du Grand Port Maritime du Havre

Un cachalot mort dérive et s'échoue près du Grand Port Maritime du Havre


Signalé par la SNSM, le 17 novembre un cachalot est repéré échoué mort sur les enrochements de la digue sud de Honfleur (non loin de l’île aux oiseaux en baie de Seine). L’animal reste inaccessible en raison de la mer agitée, il est cependant évalué à plus de 10 mètres et semble frais. Reprit par la marée, il n’est pas retrouvé les jours suivants. Ce cas pose déjà de nombreuses questions car l’animal alors à la dérive représente un risque pour la navigation en baie de Seine où le trafic est important.



Ce n’est finalement que 8 jours plus tard qu’il réapparaît sur une plage de la Réserve Naturelle de la Seine en amont du Grand Port Maritime du Havre. Le site d’échouage est peu accessible et dépendant des marées ce qui complique sérieusement la tâche des autorités pour son évacuation. Aussi, ces conditions n’écartent pas le risque de reprise de l’animal par la mer et une nouvelle dérive.



Un examen plus complet est réalisé le 28 novembre par une équipe du RNE composée de correspondant locaux (Maison de l’Estuaire de la Baie de Seine, CHENE, GMN, l’ESTRAN). Ce cachalot mâle mesure 14,5 mètres et semble en bonne condition physique. Comme pour tout cétacé examiné relativement frais, des prélèvements de dents, peau, lard et muscle sont réalisées afin d’en connaître davantage (à noter que 4 dents avaient été subtilisées ce qui ne semble pas correspondre à du commerce d’ivoire).



Les difficultés d’accès pour des engins, ne permettent pas de réaliser une dissection rapidement et d’aller plus loin pour comprendre la cause de cet échouage. Finalement, après étude et concertation prenant en compte les moyens à mettre en œuvre les plus efficaces et dénaturant le moins le site, l’évacuation de la carcasse et la poursuite de l’examen ont eu lieux sur place le 7 décembre. Bien que ce cachalot soit déjà dégradé, des prélèvements supplémentaires ont pu être réalisés, malheureusement ils n’ont pas permis d’établir d’autres éventuelles conclusions quand à sa mort.



Les échouages de grands plongeurs comme les cachalots sont rares en Manche, on retient néanmoins la vague d’échouages de nombreux individus de cette espèce qui a eu lieu l’hiver dernier en mer du Nord et jusqu’à Calais. Pour ces derniers les prélèvements sont en cours d’analyse par un institut basé en Allemagne, mais la question d’un accident d’orientation de ces grands mammifères dans ces eaux peu profondes reste toujours suspectée.




 

------Mots-clés------