Nos tutelles

CNRS

partenaires financiers

Rechercher




Accueil > Actualités > Actualités

Relâcher de « You » : une liberté surveillée


Le phoque retrouve les siens dans une colonie en Bretagne, mais son imprégnation et sa tendance à rechercher le contact avec les hommes invitent à la prudence…


La capture dans le Médoc et les raisons 


En juillet dernier, le phoque « YOU », nommé ainsi par les usagers des plages de Gironde (surfeurs principalement) a été capturé par une équipe de l’Observatoire PELAGIS (Université de La Rochelle/CNRS) sur une plage du Médoc à la demande de la Préfecture de la Gironde.


Cet animal était fortement imprégné du fait des comportements inappropriés d’une partie du grand public. Comme plusieurs autres phoques en Gironde, il est arrivé à l’âge de quelques mois avec les tempêtes de l’hiver 2013-2014. Lors de ces deux premières années, ce phoque a été l’objet de jeux qui ont empêché le développement normal d’un comportement sauvage. Son habituation à l’Homme a fini par poser des problèmes de sécurité publique, avec plusieurs cas de griffures, morsures, voir risques de noyade pour les baigneurs ou surfeurs, et risque également de contraindre son propre développement.


L’opération de capture visait à le délocaliser des plages de Gironde vers une colonie de phoques gris située en Bretagne. La Préfecture de la Bretagne a accepté cette opération sous condition d’un relâcher différé après la saison estivale. Le phoque a donc été transféré au centre de soins d’Océanopolis pour une captivité temporaire jusque début octobre.


Le relâcher en mer d’Iroise


Le phoque a été relâché le 15 octobre dernier sur un site fréquenté par de nombreux phoques gris dans l’archipel de Molène au sein du Parc naturel marin d’Iroise. L’animal de 98 kg a été équipé d’une balise GPS/GSM et d’une marque permanente sur la palmure arrière gauche (bague blanche portant le N° 149). La balise enregistre les positions avec la précision d’un GPS et également les profondeurs et temps en plongée, et les transmet lorsque le phoque se trouve en zone de réception du réseau de téléphonie mobile. Il existe ainsi un décalage de un à quelques jours voire quelques semaines (si le phoque part en haute mer) entre l’enregistrement des données et leur transmission à l’Observatoire PELAGIS. Le comportement de ce phoque est donc suivi grâce à la balise, mais elle ne tiendra encore que quelques semaines et ensuite tombera avec la mue (la balise est collée sur le poil et celui-ci tombe généralement à partir de janvier ou février).


Le suivi et les premières observations invitent à la prudence


Les premières observations font état de contacts immédiats et normaux avec ses congénères au moment du relâcher. Mais très rapidement, ses déplacements l’ont amené à quitter le périmètre du Parc naturel marin en longeant la côte d’abord de l’île d’Ouessant puis le littoral du Finistère nord. Pendant une semaine il a exploré la côte entre Plouguerneau et Kerlouan avant de rejoindre l’Archipel de Molène en longeant la côte jusqu’au Conquet. Durant ce court périple, son comportement a été source d’inquiétudes, car il a montré une forte propension aux contacts avec l’Homme et a provoqué de nombreuses interactions avec les pratiquants d’activités nautiques (plongeurs, véliplanchistes, pêcheurs et surfeurs). Le niveau d’inquiétude est resté préoccupant, car si à aucun moment le phoque n’a fait preuve d’agressivité, son comportement peut s’avérer dangereux tant l’animal est puissant et habile dans l’eau. Il peut ainsi facilement générer la panique d’un pratiquant d’activité nautique confronté à un comportement qu’il ne comprend pas et ne peut anticiper. Le phoque a ainsi reproduit le comportement qu’il avait en Gironde.


Depuis une dizaine de jours, l’individu est revenu dans la zone où il a été relâché et ses déplacements se sont limités à quelques kilomètres autour de la colonie. Les résultats des premières analyses de plongée restent très préliminaires mais montrent également un comportement normal de plongée avec notamment des plongées de chasse pour s’alimenter. Il a par ailleurs été observé la semaine dernière à plusieurs reprises par les agents du Parc au sein de la colonie de phoques, au milieu de ses congénères.



© photos en soin et relâcher en mer d’Iroise : Observatoire PELAGIS /Willy Dabin


Une dérive dans son comportement difficile à corriger


Les témoignages rassemblés au cours de la première semaine rappellent que des rencontres avec des usagers pourraient tout à fait se reproduire et qu’elles représentent un risque potentiel pour l’Homme. Ce risque demandera probablement aux autorités de prendre les mesures nécessaires pour le sortir de son milieu naturel si l’animal se rapproche de nouveau des plages fréquentées.


Ce serait donc un échec, dont le principal responsable est l’Homme qui n’a pas respecté un animal sauvage (espèce protégée) dans son milieu naturel. Rappelons, que chaque hiver des jeunes phoques s’échouent sur les plages de l’Atlantique. Tous n’ont pas besoin d’être pris en charge par un centre de soins, parfois quelques jours de repos sur une plage suffisent pour qu’ils reprennent le large et survivent. Dans tous les cas, il est important de rappeler à tous les usagers des plages qu’il est indispensable, pour les phoques comme pour l’Homme, de garder ses distances et de ne pas chercher à interagir outre mesure avec ces animaux sauvages.


Attitude à tenir si vous le rencontrez


En cas de contact avec cet animal, il faut absolument y mettre fin en sortant de l’eau et en s’éloignant, même si celui-ci semble chercher le contact sans agressivité. Il est aussi très important de faire remonter les observations et les cas d’interactions entre les pratiquants d’activités nautiques et les phoques gris, car cela renseigne les spécialistes sur l’évolution du comportement de l’animal. Ces informations sont aussi très précieuses pour mettre en place des mesures adaptées pour en limiter les risques.


 

Contacts :

Observatoire PELAGIS – 05 46 44 99 10
Parc naturel marin d’Iroise – 02 98 44 17 00
OCEANOPOLIS – 02 98 34 40 40

------Mots-clés------